• Choisir son "psy"


    ♦ Choisir son "psy"

    1. Choisir une thérapeutique. Ce choix est essentiel car il s'agit d'un choix éthique. (voir : Choisir une thérapeutique)

    2. Se repérer parmi les différents professionnels afin de s'assurer qu'il a suivi une formation sérieuse qui correspond au travail thérapeutique que vous souhaitez effectuer (voir : Se repérer parmi les "psy" ).

    3. Choisir le "psy" avec lequel vous vous  sentirez suffisamment en confiance pour pouvoir vous engager dans un travail thérapeutique.

     * * * * * * * * * * * * ** * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * 

     

    Choisir son "psy"

    Après vous être repéré parmi les méthodes thérapeutiques et les différents professionnels, il reste à choisir le "psy" qui vous accompagnera dans le travail que vous souhaitez effectuer.

    Choisir son "psy", c'est faire une rencontre.

    La dimension relationnelle est essentielle dans un travail psychothérapeutique. Entre un patient et son "psy" s'instaure une relation particulière, qui ne ressemble à aucune autre. Ni purement technique, ni amicale, ni sociale, c'est une relation circonscrite au lieu et au cadre de travail, régie par des règles éthiques et déontologiques et qui, néanmoins, n'est pas dénuée d'une certaine dimension affective.

    Selon le type de thérapeutique (soit basée sur la suggestion, soit d'orientation psychanalytique), la dimension relationnelle sera abordée et travaillée selon des règles éthiques et techniques très différentes (voir : Choisir une thérapeutique).

     

    Choisir son "psy" est une décision éminemment subjective, qui dépend de chacun. Certains seront plus à l'aise pour parler à un homme, d'autres à une femme, d'autres seront sensibles à tels ou tels détails ... Certains pourront s'engager dès le premier rendez-vous, d'autres auront besoin de plusieurs entretiens, voire de rencontrer deux ou trois "psy" pour pouvoir arrêter leur choix.

    L'important est de vous sentir en confiance pour pouvoir parler de vous et de vos questions intimes, et de percevoir que la manière dont vous êtes entendu permettra d'ouvrir des perspectives nouvelles dans l'abord de vos questions et difficultés.

     

    * * *

    Nathalie Schaeffer, psychologue clinicienne, psychanalyste, adultes, enfants, adolescents, 24 rue Hoche 92130 Issy-les-Moulineaux






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires